Mardis de l'Actu : Prison, un système qui nous enferme ?

Les mardis de l actu prison

Le saviez-vous ? La Belgique a inauguré en 2022 le gigantesque « village pénitentiaire » de Haren. Un joli nom pour une prison de presque 1200 places qui coutera au contribuable 1 milliard d’euros. C’est cher... surtout pour un partenariat public/privé dont on sait qu’il doit dégager des bénéfices. Mais c’est un investissement pour une société plus sûre ! Et puis cette fantastique prison est bien plus humaine, plus grande, lumineuse, propre. C’est autre chose que les bâtiments vétustes, dangereux et surpeuplés, qu’occupent aujourd’hui les personnes détenues.

On imagine cette dépense largement justifiée pour répondre à la violence grandissante dans la population et l’explosion d’actes criminels largement diffusés dans les médias. Seulement la question est plus complexe. Les chiffres de la criminalité, statistiques de la Police à l’appui, n’augmentent absolument pas. Et le taux de récidive des personnes qui ont vécu une incarcération est plus élevé que celui de la population n’ayant jamais été en prison. La prison semble donc augmenter l’insécurité ! Voilà ce qu’on peut attendre de l’objectif de réinsertion du système carcéral. On le sait, alors pourquoi dépenser des sommes aussi conséquentes pour maintenir un système qui ne tient pas ses promesses au lieu d’envisager sérieusement des alternatives ?

Pour répondre à cette question il faut en poser bien d’autres. Pourquoi enferme-t-on ? D’où nous vient cette habitude et cela contribue-t-il à aider les victimes ? Qui condamne-t-on prioritairement à la prison, les délinquants ou les criminels en col blanc ? La gravité des infractions est-elle le seul critère de décision ? Notre société traite-t-elle dignement les personnes détenues et les travailleur·euses en milieu carcéral ?

« Prison : Un système qui nous enferme ? » Le prochain Mardi de l’Actu questionnera le rapport qu’entretient la Belgique à la justice, principalement sous l’angle de la faillite de l’enfermement. Est-il temps d’admettre que le système carcéral est un échec ? Si oui, que faire d’autre ? Pour briser les chaines de notre ignorance sur le sujet nous recevrons Marie Berquin, co-présidente de la section belge de l’Observatoire International des Prisons (OIP) et avocate au Barreau de Bruxelles.

c.hubert@mocluxembourg.be - 063/21 87 33

Dans les locaux de la CSC 1, Rue Pietro Ferrero, 6700 Arlon