Cycle "Médias : un contre-- pouvoir en faillite?"

Logo cycle medias

La théorie du complot touche jusqu’aux médias eux-mêmes. Dans l’esprit du grand public, l’idée est largement répandue que les politiques et les grands propriétaires des médias exercent directement des pressions sur les rédactions et sur les journalistes afin qu’ils traitent les sujets qui leur conviennent. Ce complot aurait pour but de nous délivrer une information allant dans le sens des pouvoirs et donc sujette à caution. Selon le Vif, en 2016, 35 % des Belges considèrent que les médias de leur pays ne diffusent pas une information « digne de confiance ». Le public se détourne de plus en plus des médias traditionnels en faveur des réseaux sociaux, devenus médias d’information et vecteurs de désinformation.

La liberté de la presse ne cesse d’être remise en question au sein même de nos démocraties. Cette fragilisation des médias est le résultat de phénomènes plus insidieux qu’un simple coup de fil d’un homme politique ou d’un actionnaire à un rédacteur en chef.

Le cycle de 4 soirées « Médias, un contre-pouvoir en faillite ?» est organisé conjointement par le CRILUX et le CIEP Luxembourg. Il permettra à tout un chacun de comprendre comment on en est arrivé à une telle méfiance vis-à-vis des médias et quels sont les liens qui unissent ceux-ci au monde politique et économique. Et les réseaux sociaux, quels enjeux présentent-ils ? Dans le contexte actuel, comment les médias peuvent-ils encore jouer un rôle de contre-pouvoir ?

Programme :

Jeudi 21 septembre 2017 : Médias, politique et argent : les raisons d’une connivence

Cette première soirée permettra de débusquer les phénomènes qui empêchent les médias de jouer leurs missions d’investigation, de compréhension des faits de société, d’équilibrage des autres pouvoirs, bref, d’être un véritable contre-pouvoir.

Alexandre Penasse, journaliste au journal Kairos

Jeudi 19 octobre 2017 : Enjeux des réseaux sociaux, nouveaux médias d’info

Les réseaux sociaux constituent la première source d’information pour plus de 40% des jeunes en France. Les réseaux sociaux permettent-ils de mieux informer l’opinion publique ? Donnent-ils naissance à un espace démocratique plus ouvert ?

Olivier Servais, professeur d’anthropologie du numérique à l’UCL

Jeudi 16 novembre : Et l’info dans tout ça ? « La crise des migrants »

Avec la « crise des migrants », les médias ont dû gérer un flux d’informations sans précédents. Comment s’y sont-ils pris ? Avec quels résultats pour l’opinion publique ? Comment prendre le contre-pied de l’information dominante ?

Renato Pinto, coordinateur régional de l’asbl « Vivre Ensemble »

Jeudi 14 décembre : Publifin, Kazakhgate... Le pouvoir du journalisme d’investigation

Tant d’affaires pour lesquelles la presse a rempli son devoir d’enquête et son rôle de contre-pouvoir. Pourquoi ce regain d’intérêt pour le journalisme d’investigation ? Quelles sont les limites de l’exercice ? Quels en sont les bénéfices pour la société belge ?

Olivier Bailly, journaliste indépendant

Triptic cycle mediasTriptic cycle medias (1.02 Mo)

les soirées débutent à 19h30
Dans les locaux de la CSC
Avenue Herbofin, 32 A1
à 6800 Libramont

Entrée gratuite